Quels sont les aliments à éviter pour ne pas grossir ?

Dernière mise à jour: 01.12.21

 

De prime abord, on vous vend souvent les régimes amincissants comme des remèdes miracles pour une perte de poids rapide. Cependant, même dans la liste des repas catégorisés sains, il se peut que certains saboteurs s’y cachent sans que vous le sachiez. Quels sont alors les nutriments à éliminer pour garder sa ligne ?

 

La charcuterie

En vérité, en plus du jambon et de la rosette, on recense plus de 400 sortes de salaisons. Ainsi, toutes ces variétés n’influencent pas votre prise de poids de la même manière. En effet, la teneur calorique offerte par chacune d’elles peut différer en fonction de plusieurs caractéristiques. Concernant le saucisson sec, sa composition comporte jusqu’à 22 % de matières grasses apportant près de 400 kcal par 100 g. Alors que le lard et le jambon blanc dégraissé se positionnent aux deux extrêmes avec respectivement 670 kcal et 100 kcal.

Toutefois, les charcuteries peuvent s’ingurgiter d’une façon particulière pour vous éviter de prendre du poids. En l’occurrence, accompagnées de légumes, elles se mangent de préférence au déjeuner. Dans cette optique, oubliez le pain et le beurre, car trop riches en graisses et en glucides. D’ailleurs, même agrémentés d’une salade légère, les petits plats aux tranches de bacon et autres mortadelles sont à consommer avec modération, au maximum une fois tous les deux jours.

Les pâtisseries et viennoiseries

Il paraît évident que les gâteries sucrées riches en lipides et glucides ne figurent pas dans la liste des aliments amincissants. Eh oui, leur effet notoire sur la prise de poids n’est plus à prouver. Avec un apport calorique moyen de 558 kcal pour 100 g de pâte feuilletée, les pâtisseries telles que les croissants au beurre ainsi que les pains au chocolat doivent disparaître de votre régime. Composées pour la plupart de beurre, de farine et d’œufs, elles présentent une forte teneur en cholestérol pouvant entraîner des dégâts à long terme sur votre santé.

Même si la majorité de ces aliments farineux peuvent engendrer un surpoids si vous en mangez excessivement, vous pourrez quand même en prendre occasionnellement. L’astuce se trouve dans la fréquence à laquelle ils feront partie de votre menu. Durant un régime minceur ou tout simplement dans votre vie quotidienne, préférez une consommation ponctuelle à raison de seulement une fois par semaine. Optez également pour les pains au lait et brioches pour le petit déjeuner, évitez impérativement d’en grignoter entre les repas.

 

Les sodas

Ces boissons gorgées de sucre ne font clairement pas partie de la liste des aliments qui ne font pas grossir. Étant constitués d’une teneur en glucide s’élevant à 10 g par portion de 100 g, les sodas au cola ne font pas bon ménage avec votre balance. Avec une moyenne de 45 kcal pour 100 ml, les calories dans ces bouteilles dépassent largement l’apport énergétique journalier indispensable au fonctionnement de l’organisme. À savoir, même les marques qui se vantent de leur composition lite ou sans sucre affichent jusqu’à 6 kcal pour 100 ml.

De plus, les ingrédients principaux de ces concentrés de sucre contiennent des édulcorants. Ceux-ci n’ont en l’occurrence aucune valeur nutritionnelle, car n’y ajoutent ni vitamine ni minéraux. Par conséquent, malgré leur importante contribution calorique, les sodas n’offrent a priori pas assez de nutriment nécessaire à votre corps. Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la Santé recommande une réduction d’au moins 10 % de la consommation de sucres libres, pour les adultes autant que pour les enfants.

Le fromage

Si vous vous demandez, que manger le soir pour ne pas grossir, alors le fromage n’est pas la bonne réponse. Étant l’un des mets au plus énorme apport calorique, le fromage possède en effet une teneur en lipides assez conséquente. Pouvant atteindre les 431 kcal pour 100 g, le parmesan ou le cheddar figurent parmi les plus gras. Ceci est principalement dû aux méthodes de préparations dites à « pâte dure » ou encore à « pâte pressée cuite » qui font baisser le pourcentage d’eau contenu dans ces variétés.

Mais si vous êtes friand de ces produits laitiers salés, cela ne vous prive pas de votre petit plaisir. Autrement dit, certaines variétés de fromages peuvent se manger en période de régime alimentaire. Cependant, il vous faudra limiter votre consommation même avec celles à l’apport énergétique minimal. C’est le cas de la cancoillotte avec moins de 50 kcal pour 30 g, suivi de peu par le babybel contenant 65 kcal pour 30 g ou encore la mozzarella italienne n’offrant justement que 72 kcal pour 30 g.

 

Les fritures

Les pommes frites, poissons panés ou les cordons bleus se présentent comme des aliments à la texture croquante à l’extérieur, mais moelleuse à l’intérieur. Appréciées de tout le monde, des petits comme des grands, ces fritures se composent en général de 30 % de matière grasse. Pour plus de 254 kcal d’apport énergétique dans seulement 100 g, elles contiennent également des vitamines, à savoir la vitamine E, jouant un rôle important dans la synthèse des globules rouges ; ou encore la vitamine B6 active surtout dans le système métabolique du cholestérol.

Présentant le principal inconvénient d’une utilisation d’huile à grande quantité, la cuisson par friture peut occasionner des problèmes gastriques en plus de son effet sur la prise de poids. Dans cette optique, les aliments cuits avec cette méthode ne conviennent pas aux personnes à l’appareil digestif fragile. Par ailleurs, plus la température de cuisson est élevée, moins les graisses seront tolérées par l’estomac. C’est le cas des omégas 6 et 3 contenus notamment dans l’huile de tournesol, ces vitamines peuvent engendrer des intoxications à cause du stress oxydatif.

 

Les produits ultra-transformés

Exhausteurs de goûts, édulcorants et autres additifs alimentaires constituent la majorité de ces produits industrialisés qui n’ont plus rien à voir avec leurs équivalents naturels. Bien que commercialisés dans presque tous les points de vente, ces articles ne sont pas faciles à reconnaître, surtout pour le consommateur lambda. L’une des astuces les plus simples pour les débusquer réside dans la composition des ingrédients : ceux-ci ne se retrouvent pas dans la nature.

Une étude scientifique réalisée aux États-Unis par le National Institute of Health a démontré que manger des produits ultra-transformés même durant 14 jours avait un impact sur la prise de poids. Le nombre exact s’élève à 508 kcal par jour, c’est la différence moyenne d’apport énergétique journalier entre les sujets soumis à un régime ultra-transformé et les individus qui adoptent une alimentation non transformée. De plus, les premiers gagnaient jusqu’à 1 kg en deux semaines alors que les seconds en perdaient une quantité identique. Une autre remarque importante a été émise par les chercheurs : le rythme d’ingestion joue un rôle prépondérant dans la prise de poids.

Les aliments moins sains qu’ils n’y paraissent

Légumes et fruits font le bonheur des programmes diététiques, grâce à leurs bienfaits nutritifs favorables au maintien de votre ligne. D’autres produits agricoles également figurent dans l’inventaire des ingrédients minceurs. Cependant, même dans ce carré VIP de la nourriture saine et équilibrée, certains pourraient vous surprendre par leur valeur calorique.

Le premier d’entre eux, le granola, présenterait certaines caractéristiques pas si équilibrées que cela. Avec un apport énergétique pouvant atteindre les 300 kcal, le granola se consomme habituellement en accompagnement d’autres aliments comme le yaourt. Par effet d’addition, vous pourrez ingérer sans le savoir jusqu’à 600 kcal rien qu’avec le petit déjeuner.

Pratiques et économiques, les plats congelés offrent plusieurs avantages dont le plus cité est bien évidemment le gain de temps. Plus besoin de se compliquer la tâche avec des préparations de plusieurs heures, avec ce type de nourritures portables. Il suffit d’un micro-ondes et de 3 min pour se faire un bon repas. Cependant, pour leur permettre de mieux se conserver, leur forte teneur en sodium augmentera proportionnellement votre soif. Par conséquent, la quantité d’eau que vous boirez favorisera une plus grande prise de poids.

Même s’ils pourraient vous faire penser à des ingrédients naturels et bio, les jus de fruits comprennent plusieurs classifications. Chaque catégorie offre son lot d’inconvénients pour votre santé et par extension votre prise de poids. En premier lieu, les purs jus sans ajout de sucres sont fabriqués par le pressage des fruits. Puis les concentrés, obtenus par le phénomène d’évaporation, cette catégorie présente l’avantage d’être plus facile à transporter et à stocker. Pour reconstituer le jus, on y ajoute une certaine quantité d’eau. 

Enfin, les nectars sont produits à base de purée de fruits à laquelle on adjoint d’autres ingrédients comme les édulcorants et différents additifs. Tous ces paramètres pèsent dans le choix de la boisson la plus adaptée à vos besoins.

Ceci dit, si vous avez des doutes quant à ce qu’il faut faire, consulter un nutritionniste ou autre médecin professionnel vous aidera à y voir davantage plus clair. Ce dernier vous donnera quelques conseils pour vous épauler dans l’étape que vous vous apprêtez à franchir. De cette façon, vous bénéficierez d’un soutien sûr dans les différentes démarches à suivre sur la route vers la perte de poids.  

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments