Qui est Jeff Seid ?

Dernière mise à jour: 01.12.21

 

Tout adepte de bodybuilding le connaît, car il s’agit d’une personnalité imposante dans le monde du culturisme. Au pire, le tout dernier amateur doit avoir au moins entendu parler de lui. Cette figure internationale de cette discipline représente la réalisation d’une vocation, malgré son âge encore jeune pour un professionnel.

 

Biographie d’un jeune prodige

Il existe généralement deux catégories de personnes : celles qui ne s’attendent pas du tout à ce qu’elles seront dans l’avenir, et celles qui semblent savoir très tôt ce qu’elles veulent être, et qui s’y tiennent. D’après son histoire, Jeff Seid figure dans ce second groupe de personnes. Le 12 juin 1994, il voit le jour à Renton, Washington, aux États-Unis. Comme bon nombre d’enfants de sa génération, son passe-temps favori consiste à effectuer des jeux vidéo, du genre de World of Warcraft.

En même temps, il se découvre également une passion pour la lecture d’histoires fantastiques, dans des livres mettant en scène des héros puissants et bien bâtis. Dans tous les cas, il ressemble à tous les enfants de son âge, qui s’identifient facilement à leur héros préféré, et imaginant des scénarios plus ou moins réalistes. Comme il le raconte d’ailleurs lui-même dans des interviews figurant dans des sites qui lui sont dédiés, il envie à chaque fois la forme des hommes qui ressemblent plus ou moins à ses héros de bandes dessinées, et se dit qu’il aurait un tel physique plus tard.

À l’époque du lycée, Jeff Seid a commencé à montrer des signes spécifiques d’une prédestination pour la vie qu’il mène actuellement. Il excelle notamment dans les disciplines sportives et intègre presque naturellement des clubs de football américain. En parallèle, il pratique également d’autres activités sportives dans lesquelles il s’illustre sans aucun souci. Il pratique entre autres l’athlétisme, le soulevé de poids, et aussi de la lutte, dans lesquels il bat de nombreux records et commence à se faire un nom, malgré son tout jeune âge.

Mais le déclic se produit lorsqu’il découvre pour la première fois le film Conan le Barbare. Ce long métrage d’aventures n’aurait d’ailleurs pu échapper à son attention, sachant que de nombreux bodybuilders figurent au casting. Mais le héros principal du film le captive particulièrement, car il représente son idéal masculin, en termes d’apparence physique et de personnalité. Il commence alors à effectuer des recherches sur Arnold Schwarzenegger, l’acteur principal du film, et pour qui il voue une véritable fixation. Des différents programmes d’entraînement aux régimes nutritifs, en passant par la filmographie, Jeff Seid passe au crible tout ce qui concerne le bodybuilder, devenu acteur et gouverneur de la Californie.

Un parcours riche en rebondissements

En parlant de prédestination, la découverte de Conan le Barbare aura définitivement scellé le destin de Jeff Seid. Déjà dès l’âge de cinq ans, il a commencé à effectuer des entraînements basiques, qu’il a ensuite renforcés à 11 ans, avec la découverte de celui qui allait devenir son idole. Il confirme d’ailleurs cette ambition en demandant à ses parents de lui offrir des haltères pour son anniversaire. Son vœu a été exaucé, et il se voit offrir un ensemble de disques d’un total de 20 kilos, assortis d’une barre libre de la marque EZ, une référence à l’époque. Pour tout entraînement, il se prête pour le moment à des soulevés de poids et à des exercices d’abdominaux, sans réellement savoir où il se dirige. Pour tout objectif, un poster d’Arnold Schwarzenegger placé sur son mur nourrit sa motivation.

Entre temps, ses différentes performances sportives ne tardent pas à susciter l’intérêt de différentes universités. Les offres et propositions de bourses affluent, pour qu’il intègre des équipes de football américain dans des universités de prestige. Compte tenu de son gabarit déjà imposant pour l’époque, un poste dans une telle équipe ne pourrait que favoriser l’atteinte de son objectif sportif.

Malheureusement, un accident se produit lors d’un match et il se retrouve avec une rupture du ligament croisé antérieur. Jeff Seid doit d’ailleurs subir une intervention chirurgicale pour tenter de réparer les dégâts. Seulement, il doit renoncer pendant un certain temps à ses activités favorites.

Ses chances de poursuivre en université sportive fondent alors comme neige au soleil. Cette longue période de convalescence et d’inactivité se répercute inévitablement sur son physique, qui perd substantiellement en intérêt. Dû à son obligation d’éviter tout effort physique pour permettre à sa blessure de cicatriser totalement, et pour qu’il puisse se remettre totalement, il perd en gabarit et en capacité. Devant les mois qui s’écoulent et l’obligation d’aller de l’avant, les diverses universités qui ont proposé des bourses se rétractent, en conséquence logique et compréhensible de la situation.

De son côté, les choses ne vont pas mieux pour Jeff Seid, qui s’enfonce peu à peu dans une période sombre. Immobilisé et sans perspective d’avenir, il traverse une période de dépression qui lui vaut de perdre l’envie de continuer à penser qu’il se retrouvera avec le corps de Conan. De nombreuses semaines d’incertitudes ont alors été vécues à l’époque par l’actuel bodybuilder le plus célèbre pour son âge.

La période de reprise a été plutôt laborieuse. Jeff Seid a dû effectuer de nombreuses séances de rééducation pour pouvoir retrouver toutes ses capacités physiques et motrices. Ces différentes séances semblent avoir rallumé le feu, qui finalement semble ne pas s’être éteint totalement, mais est juste passé par un moment de stand-by. Il reprend alors ses entraînements et repousse à chaque fois ses limites, sachant qu’il peut encore faire mieux que la dernière fois. L’image de Conan le Barbare reste d’ailleurs le principal facteur pour nourrir sa motivation, même après un deuxième accident qui aurait dû le mettre à terre. Cependant, il suit désormais des conseils et des programmes proposés par des coaches plus expérimentés dans les salles de sport.

Un palmarès impressionnant

La progression ne tarde d’ailleurs pas à se manifester. De 13 à 17 ans, autrement dit en l’espace de quatre années, Jeff Seid passe d’un poids de 54,4 kg à celui de 84,4 kg. En pleine phase de croissance pour un garçon de son âge, sa taille passe également de 1,70 m à 1,82 m. Il gagne surtout en masse musculaire sèche, sachant qu’il disposait de 9% de graisse dans le corps à 13 ans, en phase initiale, contre 5% de masse graisseuse quatre ans plus tard, à 17 ans. À force d’obsession et de persévérance, il atteint finalement son objectif de disposer d’un corps bien bâti, tel qu’il se l’était toujours promis, et retrouve le chemin du succès qu’il a perdu lors de son accident.

Son palmarès en dit d’ailleurs long sur les faits qui lui ont valu la popularité qu’il connaît aujourd’hui sur les sites spécialisés en culturisme et sur les réseaux sociaux. Après ses accidents, Jeff Seid commence à participer à diverses compétitions sans grandes prétentions, histoire de se faire une idée de l’univers dans lequel il va s’engager. Par un heureux concours de circonstances, l’IFBB (de l’anglais International Federation of BodyBuilding, ou fédération internationale de bodybuilding) ouvre une nouvelle catégorie de compétition appelée Men’s Physique.

Cette proposition l’intéresse, sachant qu’il cherche plus à mettre en valeur l’aspect physique de la discipline, au lieu de l’aspect bestial ou porté sur le gabarit. Il poursuit alors ses entraînements et sa préparation, dans l’objectif de participer au premier show de cette catégorie. Pour sa première participation à un concours de cette envergure, il réussit à gagner la première place. Le résultat semble d’ailleurs logique et normal, sachant qu’à cette époque, Jeff Seid a déjà repris ses entraînements depuis près de six ans, après ses accidents successifs.

Fort de cette première victoire longtemps attendue, le jeune homme continue sur sa lancée et enchaîne les différents concours. Disposant désormais du physique presque parfait qui continue de faire sa renommée jusqu’à aujourd’hui, il revient avec plusieurs titres nationaux à son actif. Ces réussites successives lui valent de décrocher la qualification en tant que professionnel le moins âgé de l’IFBB, car il n’a alors que 21 ans à cette période. Les portes semblent alors s’ouvrir définitivement, lorsqu’il remporte son premier show dans la catégorie professionnelle.

Il se qualifie par la même occasion pour la première démonstration de la catégorie Men’s Physique au titre de Mr Olympia, le sommet mondial pour les passionnés de bodybuilding, amateurs ou professionnels. Son chemin semble alors désormais tout tracé, car il commence à se faire connaître, et participe même à de nombreux spectacles dans le monde entier. À ce jour, outre les participations à des événements privés, d’envergure locale ou nationale, Jeff Seid a participé à trois éditions du concours mondial Mr Olympia, respectivement en 2013, 2014 et 2017.

 

Un entraînement intensif

De nos jours, l’entraînement en bodybuilding tend de plus en plus à adopter le principe du circuit training. Dans cette méthode, le pratiquant effectue un circuit entier pour travailler tous les muscles du corps durant une période de deux jours, suivie d’une journée de repos, puis réédition du même programme pour deux jours encore, puis deux jours de repos, et ainsi de suite. Concrètement, cette méthode s’effectue par exemple de la manière suivante : entraînement les lundi et mardi avec des exercices complets, pause le mercredi. L’entraînement reprend jeudi et vendredi, ensuite repos samedi et dimanche, et même programme la semaine suivante.

En ce qui concerne Jeff Seid, il a préféré suivre sa méthode, comme le faisaient peut-être les anciens de la discipline, y compris son idole. Autrement dit, il s’entraîne cinq jours sur sept, avec des exercices concentrés sur des parties spécifiques du corps pour chaque journée. Par contre, pour se distinguer du principe habituel, Jeff Seid a décidé de personnaliser son programme à sa façon. De ce fait, il n’a fixé aucune limite horaire dans la durée de ses entraînements. Il enchaîne les circuits tant que son corps peut s’y prêter, et ne s’arrête qu’en cas d’échec musculaire, lorsque plus rien ne répond. Bien entendu, ce programme ne correspond pas à tout le monde, néanmoins il est possible de l’adapter en fonction de la capacité de chacun.

Sans trop entrer dans les détails, voici les principaux programmes de Jeff Seid sur une semaine. Comme indiqué, il travaille sur une série de muscles spécifiques à chaque séance. Le lundi, les exercices se concentrent surtout sur les pectoraux et les mollets, avec une série de HIIT (High Intensity Interval Training, ou entraînement fractionné de haute intensité), en signe de reprise après les deux jours de pause. Le mardi, il se concentre surtout sur le dos et les abdominaux. Des séances cardio, ainsi qu’une série pour les jambes, et une reprise sur les mollets s’effectuent le mercredi. Ensuite vient le tour des épaules pour la journée du jeudi, avec une reprise sur les abdos. Enfin, le vendredi verra les exercices pour les bras, et également un dernier retour sur les mollets. Au besoin, il vous est possible de l’adapter à vos capacités, en effectuant les séries et les répétitions en fonction de votre objectif. Vous pourrez ainsi vous motiver, en sachant que vous effectuez le même programme que Jeff Seid.

Une alimentation adaptée

Comme tout culturiste qui se respecte, Jeff Seid suit un régime alimentaire spécifique nécessaire à son entretien physique. Selon ses indications, son corps nécessite en moyenne un apport de près de 5000 calories, pour réussir à tenir tous les exercices qu’il effectue, et dans l’objectif de bien conserver le résultat de ses efforts.

Toujours d’après ses dires, il suit une alimentation la plus naturelle possible, et il assure d’ailleurs être tout à fait naturel dans l’aspect physique qu’il présente. Bien entendu, il confirme également prendre les compléments alimentaires, sachant qu’un menu dans l’assiette, même le plus complet possible, ne pourra pas satisfaire le besoin de 5000 calories.

À ce sujet précisément, des questions se posent. D’aucuns assurent qu’un tel physique ne peut s’obtenir que par absorption de stéroïdes. Or, le concerné assure qu’il ne touche pas à ce genre de produits réputés posséder de nombreux effets secondaires. Quoi qu’il en soit, il faut reconnaître que l’apparence de Jeff Seid frise la perfection, pour tout adepte du culturisme, d’autant qu’il favorise la partie esthétique.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments