Qu’est-ce que le glycogène et quel est son rôle dans le corps ?

Dernière mise à jour: 01.12.21

 

Se présentant sous la forme d’une grosse molécule, le glycogène représente une principale source énergétique. Composé essentiellement de glucides, ce dernier est souvent pointé du doigt et est incriminé à tort dans la société actuelle. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les régimes de type « low carb » connaissent un grand succès. Toutefois, les glucides peuvent être d’excellents alliés pour un sportif. Pour éclairer votre lanterne, nous faisons le tour de la question dans cet article.

 

Ce que l’on entend par glycogène

On parle souvent de glycogène sans vraiment savoir de quoi il s’agit. Pour dire les choses simplement, c’est un glucide de type complexe que l’on retrouve au niveau des muscles et du foie. Plusieurs molécules de sucres ou de glucose sont ainsi jointes pour former cette grosse molécule répondant sous le nom de « glycogène ». Cette dernière accumule de l’énergie afin de la stocker en prévision. 

En ce sens, elle est en mesure de revigorer le métabolisme en cas de besoin en libérant le nécessaire de molécule de glucose pour alimenter le sang, c’est ce que l’on appelle rebond glucidique. Cela est rendu possible grâce à la structure générale du glycogène. Vous l’aurez compris, c’est lui qui délivre de l’énergie à l’ensemble du corps lorsque l’on effectue des efforts de type physique.

Comment est obtenu le glycogène ?

Lorsque l’on aborde la question de la formation du glycogène, on parlera de glycogénogenèse. Rassurez-vous, sous ce terme qui pourrait faire peur se cache un principe relativement simple et logique. Comme nous l’avons précédemment laissé penser, cette grosse molécule s’obtient à partir de glucides que l’on retrouve dans l’alimentation. En effet, il faut savoir que la plupart des aliments que nous ingurgitons comportent du glucide, que ce dernier soit de nature lente ou rapide, à l’exemple des amidons que l’on retrouve dans les pâtes. 

Après les avoir consommés, l’estomac intervient en réduisant les glucides en de toutes petites molécules de glucose pour une meilleure digestion. Et comme on le dit toujours : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

L’organisme effectue ainsi un tri et réutilise une certaine quantité de molécules pour assurer son fonctionnement. Le reste sera stocké au niveau des muscles et du foie afin d’obtenir du glycogène. Par la suite, ce dernier aura pour rôle de fournir l’énergie nécessaire à l’ensemble du corps. En effet, lors des efforts physiques, le glycogène sera entièrement décomposé pour octroyer de la force aux muscles. En ce sens, les réserves ne seront pas forcément toujours utilisées et sont régies par des paramètres temporels. Par ailleurs, lorsque l’on effectue des exercices physiques qui sont étalés sur une durée prolongée, les muscles feront également appel aux lipides.

En guise de résumé, les glucides alimentaires sont décomposés au cours de la digestion pour former des glucoses qui passeront par le procédé de glycogénogenèse afin d’obtenir du glycogène. Ce dernier se désagrège ensuite pour ré-obtenir du glucose à travers ce que l’on appelle la glycogénolyse.

 

L’importance du glycogène chez un sportif

Avant d’entrer dans les détails, nous pensons qu’il est nécessaire de rappeler brièvement qu’est-ce que le glucose. Il s’agit d’un glucide qui est essentiellement composé de 6 atomes de carbone. À la différence des molécules complexes, il n’est constitué que d’une unique molécule. Si l’on veut comprendre le fonctionnement de l’organisme lors d’un effort musculaire, il faut savoir que le glucose est une source énergétique principale qui est mobilisée par les muscles au cours d’un effort musculaire des plus intenses. 

En outre, au niveau du système nerveux, il représente le seul apport utilisable. Malgré cela, il faut savoir que l’organisme peut recourir à d’autres apports caloriques, à l’exemple des acides aminés et des lipides, mais cela dépend surtout de la durée et de l’intensité de l’effort en question.

En ce sens, pour éviter de toucher l’épuisement, l’organisme décompose le glycogène musculaire. Lorsqu’il n’y a plus de réserve disponible, le corps sera sujet à une fatigue conséquente et c’est là qu’on parlera du fameux mur de marathon qui est caractérisé par une perte de performance importante. Pour aller au-delà de cet obstacle et faire une économie de glycogène, il est ainsi recommandé de se nourrir convenablement avant de procéder à des efforts sportifs, d’où l’importance des collations pré workout et post- workout.

Est-il possible d’optimiser ses réserves en glycogène ?

La réponse est oui ! Il est totalement faisable d’envisager une augmentation de ses réserves. En effet, il peut arriver dans certains cas que l’on ait besoin d’un apport plus significatif, en prévision d’une longue randonnée ou encore d’une compétition mobilisant de gros efforts physiques. En ce sens, vous serez amené à augmenter votre endurance et pour cela, pensez préalablement à booster vos apports de glycogène. Bien que cela puisse surprendre, l’entraînement est un excellent amplificateur de votre taux de glycogène musculaire, vous pouvez ainsi pratiquer plusieurs activités en vue d’atteindre cet objectif, si ce n’est que pour citer le vélo elliptique. D’un autre côté, vous pouvez accroître votre réserve de glucides via une nutrition pour sportifs.

Pour cela, vous avez libre choix quant aux méthodes à adopter. Vous avez par exemple le RDS ou Régime Dissocié Scandinave qui montre une grande efficacité. Ce dernier repose sur une formule de recharge glucidique qui nécessite de procéder à une surcompensation au cours des 3 jours qui précèdent le jour J. 

Concrètement, vous serez tout d’abord amené à effectuer des entraînements volumineux afin de vider vos réserves tout en adoptant un régime faible en glucide. Ce premier stade débutera à compter du 6e jour avant la compétition (ou l’épreuve) pour s’étaler jusqu’à l’étape de la surcompensation (J -3). Ensuite, vous allez pouvoir entrer dans la période de recharge qui se basera sur un régime enrichi en glucides à indice glycémique bas. Par ailleurs, au cours de cette seconde étape, pensez à alléger vos entraînements.

Effectuée dans les règles de l’art, cette méthode est en mesure de rehausser vos réserves de glycogène jusqu’à 45 %. Toutefois, avant de procéder à un quelconque régime, il est toujours conseillé de se référer à un professionnel du domaine. Enfin, souvenez-vous toujours que le glucose ne peut se transformer en glycogène sans la présence d’eau. Il est ainsi indispensable de s’hydrater tout au long de la période de recharge.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments